Laurent Claveau Illustrateur Directeur ArtistiqueBrièvement rencontré à la feu librairie Datta puis en coup de vent lors de vernissages, j’ai enfin pu le harceler de questions au détour d’un tatouage qu’il m’a fait sur la cheville. Laurent Claveau m’a parlé de ses deux années comme Directeur Artistique pour Antiz Skateboards et de son activité d’illustrateur indépendant / street-artiste / tatoueur.

Salut Laurent, tout va bien depuis la dernière fois ? Est-ce que tu peux te présenter ?

Salut Romain, tout va bien je n’ai pas à me plaindre! On a eu un bel été et comme les vieux, j’ai bien failli y rester! (hahaha). Tu sais j’viens de la frontière avec les montagnes du Jura alors la chaleur… Ce n’est pas ce que je supporte le plus! Je suis originaire d’Oyonnax tout comme Alexis Jauzion et y ai vécu jusqu’en 2000. Depuis, je vis à Lyon et ai commencé une carrière artistique début 2010.

Antiz est une petite structure. Presque une entreprise familiale au final

Quand je t’ai rencontré, tu étais encore Directeur Artistique pour Antiz. Tu as passé combien de temps et qu’est-ce que tu faisais ?

Oui, ça fait maintenant deux ans que j’ai quitté le bureau. J’y ai bossé deux années comme “couteau Suisse”. Tu sais, Antiz est une petite structure. Presque une entreprise familiale au final et il faut savoir être au four & au moulin comme on dit! Je m’occupais autant de la conception des catalogues, que de la comm’ (Facebook & Instagram), de l’envoi des colis que de ce pourquoi j’ai été embauché. A savoir: Dessiner les graphiques des boards et suivre une direction artistique plus homogène. Même si ces deux années ont été intenses sur le rythme de travail, j’en garde une très bonne expérience et cela m’a appris à travailler très vite!

Antiz Motobike Skateboard Antiz Moto Skateboard

Ça se passait comment la production d’une nouvelle série chez Antiz, du concept au print des boards ?

Pour ce qu’il y est de la conception de nouvelles boards, Juju (Bachelier) et moi nous posions autour d’une bière à la fin de la journée et nous couchions sur papier toutes les idées qui nous venaient. Cela pouvait tant venir d’une exposition que nous venions de voir que d’un groupe de musique que l’on aime.

Après ça, on faisait le tri et nous tentions d’exposer nos idées à l’ensemble du team afin que la majorité soit contente du résultat et… Crois moi, ça n’est pas simple de plaire à une douzaine de personnes venant d’horizons différents ! Bref.

Une fois d’accord (ou pas) sur le thème de la (ou les) série(s), c’était à moi de jouer ! Il fallait que je jongle entre faire un graphisme percutant tout en faisant en sorte que cela ne me prenne pas des jours. Évidemment, au grand damne de Juju, c’était toujours beaucoup trop long mais que veux-tu, je suis si pointilleux (hahaha) !

Sans transition, tu m’as dit que tu ridais pas mal avant.
Depuis quand et pour quelle raison tu t’es calmé sur les grosses sessions skate ?

A la fin des années 90, j’ai mis le skate entre parenthèses pour des raisons professionnelles mais lorsque je suis arrivé sur Lyon, j’ai voulu m’y remettre et ça n’a pas été simple. Ce n’est pas tant le fait que je me sois bousillé les genoux lors de mon service militaire chez les Chasseurs Alpins (même si ça n’a pas aidé) mais, la mentalité lyonnaise est bien différente du petit bled d’où je viens et il ne m’a pas été facile de me faire une place au milieu de cette faune !

Cela dit, mon ami Manu (R.I.P) m’a motivé et nous nous sommes mis à faire des sessions interminables à la Small Place, aux Halles de Lyon ou encore à Place Guichard. Depuis, j’ai trop besoin de mes mains pour faire le foufou. Je me contente donc de rouler et de tricoter de temps en temps.

 

Oh et j’ai vu que tu t’es aussi retrouvé à faire une board pour Dustin Dollin et Baker, c’est fou ! Comment ? Pourquoi ?
OUI ! Je dois bien avouer que j’ai eu cette chance là ! En fait, Dustin est très ami avec Sam Partaix et du coup, il a suivi la team Antiz sur pas mal de tours. A l’été 2016, j’ai passé quelques jours avec eux au Hellfest et Juju m’a demandé à mon retour de Clisson de bosser sur une guest board pour Dustin.
Il voulait que je lui fasse quelque chose de bien spécifique d’après une photo de Sam mais… Il faut dire que je m’étais fait une autre idée du diablotin et j’ai voulu travailler à ma sauce. Cela n’a pas plu à Juju mais Sam & Dustin avaient vu la board que j’avais dessiné et ce dernier a demandé à Baker de me contacter pour que je leur vende le graphisme.
Une fois en contact avec eux, je ne me suis pas démonté et leur ai proposé de bosser sur une série pour eux. J’ai eu une réponse positive et j’ai donc fait une board pour Dee Ostrander, Figgy et Theotis Beasley! J’ai bien essayé de glisser une board pour Andrew Reynolds au milieu de tout cela mais ils avaient déjà son pro model pour la saison… Next time !
Antiz Helmut Skate Deck

Antiz Skateboards Helmut

Et maintenant, tu es encore plus multitâche qu’avant ! Illustrateur, street artiste et tatoueur si je n’oublie aucune casquette. Tu gères ça comment ?

On peut dire ça, oui. Je me suis mis au tatouage il y a quelques mois car ça faisait un moment que cela me trottait dans la tête. Je suis moi-même pas mal tatoué et c’était pour moi une évidence de tenter l’expérience. Je dois dire que c’est plutôt positif pour un début et j’ai déjà fait plus d’une trentaine de pièces. A la rentrée, je pense que les choses sérieuses vont commencer.

Malgré le fait que cela me demande beaucoup d’organisation et me prenne un paquet de temps, je suis très content de la vie que je mène !

Honnêtement, même si ça part parfois dans tous les sens… il reste quand même des irréductibles…

Baker Skateboards Laurent Claveau Skate DecksTu peux me donner les 3 comptes Instagram d’artistes qui t’inspirent le plus en ce moment ?

Côté peinture, je dirais le travail des Polonais @sainer_etam.

Côté tattoo c’est très difficile! J’aime tant de style différent… Que ce soit celui de @topsiturby_paperhouse, de @victor_chil ou encore @mauddardeau.

Et enfin, pour le dessin je dirais @worldofmonsta.

La petite question que je pose toujours. Tu le vois évoluer de quelle manière toi le skate art ?

Honnêtement, même si ça part parfois dans tous les sens, car c’est quand même une grosse histoire d’argent pour beaucoup de marques, il reste des irréductibles qui profitent de ce moyen de communication pour faire passer des messages forts.

Que l’on soit pour ou contre, les J.O vont sûrement contribuer à développer le skate et l’art qui en découle.

Tu peux me donner les projets que tu as sur le feu ?

OULAH! J’ai 1000 trucs à faire en même temps ces mois-ci !

Que ce soit pour le tattoo comme je te le disais plus tôt ou sur des projets de fresques à Lyon ou ailleurs, je ne vais pas m’ennuyer ! 😉

Laurent Claveau Street Art Zoo Art Show
Photo courtesy Guillaume Servos
Et 9 courtes questions pour des réponses courtes :

PIÈCES UNIQUES OU PRODUCTION DE MASSE : Bizarrement, production de masse. Cela touche un plus grand nombre de personnes et reste aussi plus accessible financièrement.

FEUILLE DE PAPIER OU TABLETTE GRAPHIQUE : Les deux !

SKATE & CREATE ou SKATE & DESTROY : Je n’ai jamais trop aimé le vandalisme… HAHAHA !

LA MEILLEURE SÉRIE DE PLANCHES DE TOUS LES TEMPS : Les vieilles Powell de Sean Cliver.

CE QUI TE BOOSTE : Les amis & la famille.

CE QUI TE RALENTI : Moi parfois & Netflix souvent !

TRICK PRÉFÉRÉ : Celui que je peux encore faire à mon âge tu veux dire ? Shove it reverse ! Parce que sinon… Comme en snow : un bon gros method !

SKATER PRÉFÉRÉ : Natas Kaupas ? Ou Hugo Liard ! Hahaha !

TON RÊVE : Que l’humanité soit un peu plus responsable avec l’environnement et qu’on arrête de niquer la planète dans un premier temps et ensuite… On va déjà commencer par ça, tiens !

Un dernier truc à dire ?

C’est chouette ce que tu fais, continue comme ça ! Quant aux autres, ne vous prenez pas la tête, ça ne reste que du skateboard ! Bisou coeur avé les doigts !

www.laurentclaveau.blogspot.com
www.instagram.com/graouzilla

Souscrire

Souscrire à la newsletter

The "MailChimp Token" field in the Settings → MailChimp is required!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.