Brother Merle Portrait Photo Interview

Quand il ne représente pas les “meilleurs” spots de skate, Brother Merle dessine sur des thèmes aussi sexy qu’importants : les influenceurs, le tunning et le 3ème âge.

Le canadien a autant de vraies skills une planche sous les pieds qu’un crayon à la main. De ses dessins à ses premiers graphismes sur skate, à ce qu’il fait aujourd’hui, Brother Merle (Gabriel Lalande de son vrai nom) nous raconte comment il en est venu à vouloir faire marrer les skateurs à chaque illustration.

Hello Gabriel, je suis super heureux de t’avoir ici ! Avant toute chose, est-ce que tu peux nous dire d’où te vient ce superbe pseudo Brother Merle ?

Salut ! Le nom Brother Merle est une référence à Merle Allin, le frère de GG Allin. La référence vient du documentaire “Hated”, quand GG dit : “Merle, that’s my brother Merle!”. Je trouvais que le nom “Brother Merle” était drôle. Quand je suis parti à mon compte comme illustrateur, j’ai décidé de me faire un site web avec mon portfolio et un compte instagram. Je trouvais que d’utiliser mon prénom et mon nom de famille était un peu boring, j’ai opté pour Brother Merle Artwork.

Tu es illustrateur commercial basé à Montréal, au Canada depuis plusieurs années, est-ce tu peux nous raconter ton parcours ? Tu as fait des études en rapport avec ça ?

J’ai étudié en graphisme à Montréal et à San Diego. Après mes études, j’ai travaillé comme graphiste pendant quelques années pour des compagnies vraiment merdiques… notamment une distribution de dildos haha !

Le magasin de skate et snow Atlas Proshop m’a engagé comme designer graphique à temps plein. J’ai travaillé pour eux pendant environ 5 ans, c’était vraiment la meilleure job ever. En travaillant pour le shop, j’ai découvert que j’aimais beaucoup plus l’illustration que le design graphique. Quand je suis parti à mon compte, j’ai décidé de faire uniquement de l’illustration pour des clients et pour ma propre ligne de vêtements.

Brother Merle Barley Grind Vegas
Brother Merle en Barley Grind à Vegas
Gab Lalande, Kickflip Front Board, Kingston, Ont.
Brother Merle en kickflip front board à Kingston, Ontario.
Depuis combien de temps est-ce que tu skates et comment est-ce que tu es tombé dedans ?

Je skate depuis 25 ans. Le grand frère de mon ami avait un skate et un flat bar, je trouvais ça cool et je voulais skater comme lui. Mes parents m’ont acheté un board par la suite.

Est-ce que mixer tes deux passions en dessinant sur le thème du skate t’es venu très vite ?

Oui, je dirais que j’ai toujours été inspiré par le skate, les logos et les board graphiques.

J’aime les personnes âgées.

Old Guys Series By Brother Merle X Foundation Skateboards 10

Old Guys Series par Brother Merle pour Foundation Skateboards
Old Guys Series par Brother Merle pour Foundation Skateboards
Et d’où te vient cette inspiration débordante pour les personnes âgées et leurs caddies électriques ?

J’aime les personnes âgées. Quand j’étais enfant, j’étais très proche de mon grand-père, il était vraiment drôle. Mon ancien appartement était situé près d’une résidence pour personnes âgées. Je les voyais souvent en “mobility scooter” et j’ai commencé à m’inspirer de leur lifestyle.

Tu dirais que c’est quoi qui t’inspire aujourd’hui ? Si tu devais nous donner 3 artistes spontanément, qui te vient en tête ?

Mon artiste préféré est Mr.Bingo, un illustrateur d’Angleterre. Dans le skate, je suis un fan de Sean Cliver, Todd Francis, FOS et Ed Templeton. J’adore aussi le travail de Clay Halling, un artiste d’Arizona qui est tout récemment rendu chez DLXSF.

Je suis aussi très inspiré par les cartoons, South Park, Beavis and Butt- Head et Family Guy.

Après quelques boards pour Atlas Proshop et Boutique Homies, tu fais ta toute première série en 2018 pour Foundation. Est-ce que tu peux nous raconter comment s’est faite la collab ?

J’ai une bonne relation avec Foundation puisque le brand m’a commandité comme “flow rider” pendant environ 10 ans. Quand j’ai commencé Brother Merle, j’ai envoyé chez Tum Yeto une boîte avec des shirts et quelques affiches avec mes dessins.

Le sales rep Derm Collins a commencé à me suivre sur IG et par la suite ils m’ont demandé de faire une série pour eux. J’étais vraiment stoked ! Ensuite le travail s’est fait en équipe par e-mail avec Nilo (art director) et les team riders pour discuter des idées que les riders aimeraient.

Et comment ça s’est fait avec la marque anglaise Skateboard Café ?

Skate Café m’a écrit un message sur Instagram en 2019. Le projet s’est réalisé assez vite. Nous avons brainstorm des idées par email, ensuite quelques sketchs et puis les boards et vêtements. C’est vraiment un cool brand, j’ai eu la chance d’aller skater South Bank et c’est le meilleur endroit au monde.

Une série de board, c’est vraiment cool, mais une fois le projet terminé j’aime travailler sur quelque chose qui n’a aucun lien avec le skate.
Il y a une marque de boards (ou autre) avec qui tu adorerais collaborer ?

Je n’ai pas une marque précise en tête, mais je suis toujours down de travailler sur des nouveaux projets avec des gens motivés.

Est-ce que tu peux nous parler de ton processus de création ? Est- ce que tu trouves ça différent d’imaginer une illustration classique versus une série de boards ?

Je dirais que peu importe le projet, j’ai besoin d’avoir du changement constamment. Que ce soit un design pour un skate, une ligne de t-shirts, une publicité à la TV ou un flyer d’événement, j’aime travailler sur plusieurs style de projets.

Une série de board, c’est vraiment cool, mais une fois le projet terminé, j’aime travailler sur quelque chose qui n’a aucun lien avec le skate. Même chose pour un projet ultra corporate avec une agence de publicité, une fois la campagne terminée, j’aime retourner à mes roots sur un projet de skate.

Senior Citizen par Brother Merle x Foundation
Senior Citizen par Brother Merle x Foundation
Brother Merle x Skateboard Cafe
Brother Merle x Skateboard Cafe
L’année dernière, tu as eu une illustration publiée dans Thrasher et un de tes graphismes de boards dans Tony Hawk’s Pro Skater 1+2. C’est quoi la plus grosse consécration des deux ?

Thrasher ! En 2006 j’ai rencontré Mike Burnett à San Diego, on avait shooté une séquence sur un rail, mais le trick était ABD (Already Been Done) et la photo n’a pas été publiée. 15 ans plus tard, Mike m’écrit sur Instagram. On parle d’illustrations et il me demande de lui envoyer des idées. Je lui ai envoyé un sketch d’une idée, ensuite l’illustration finale le lendemain. J’étais vraiment stoked d’avoir une page dans Thrasher, ça m’a pris 15 ans haha !

Pour conclure, est-ce que tu peux nous parler des derniers projets que tu as sur le feu ?

J’ai terminé une collab avec Ambition Snowskates. Vraiment stoked de travailler avec un brand du Québec, ça devrait sortir vers octobre/ novembre 2022.

Et 8 dernières question en speed, tu préfères ?

PIÈCES UNIQUES OU PRODUCTION DE MASSE : Production de masse à prix abordable. Selon moi, l’art devrait être accessible à tout le monde peut importe sa situation financière.

FEUILLE DE PAPIER OU TABLETTE GRAPHIQUE : Papier.

SKATE & CREATE OU SKATE & DESTROY: Skate and Destroy the toilet.

CE QUI TE BOOSTE : Écouter de la musique sur repeat.

CE QUI TE RALENTI : Cheville gauche, genou droit et dos.

TRICK PRÉFÉRÉ : Kickflip.

SKATER PRÉFÉRÉ : Reynolds.

TON RÊVE : Golden toilet.

Excellent ! Merci Gabriel. Une dernière chose que l’on aurait oublié de dire ?

Yerrrr.

www.brothermerle.com

Souscrire

Souscrire à la newsletter

The "MailChimp Token" field in the Settings → MailChimp is required!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

+ +