J’ai contacté Yaia (Julio Cesar Battistelli de son vrai nom) la toute première fois pour la magnifique board qu’il tient devant son visage. Le but était de la présenter dans le livre Skate Art mais pour diverses raisons c’est une série qu’il a réalisé pour Primitive qui s’est retrouvée dans le livre. Bref, de fil en aiguille, j’ai continué à suivre son talentueux travail qu’il fait maintenant pour des gros de l’industrie du skate.

Je pense qu’il faut prendre sa colère et la traduire en quelque chose de positif avec son œuvre.

Hello Julio, heureux de t’avoir ici ! Comment se passe la vie à Rosario, en Argentine ? Tu bosses sur quoi là tout de suite ?

La vie à Rosario est bizarre, mon pays traverse une mauvaise phase économique qui semble ne jamais finir … On peut ressentir l’anxiété d’une colère des gens dans la rue, la criminalité augmente plus vite que le prix des biens… mais la même chose peut être dit que l’on parle de n’importe quelle autre ville du tier monde en ce moment, et c’est la réalité dans laquelle j’ai grandi, c’est l’endroit où je trouve mon inspiration. Je pense qu’il faut prendre sa colère et la traduire en quelque chose de positif avec son œuvre. DONC dans ce contexte, je fais des graphismes pour Santa Cruz, Adidas Skateboarding et Hurley.Yaia Artist Illustrator Santa Cruz 4

Yaia Artist Illustrator Santa Cruz 3
Parution de Yaia dans le dernier Berrics Magazine
Depuis combien de temps fais-tu de l’illustration ? Et que ces illustrations sont des graphismes de skate ?

Depuis que je peux me souvenir. Je pense que le graphisme a commencé il y a environ 10 ans pour CRIME.

Par rapport à la fierté, j’aime à penser que je suis fier de toutes les planches que j’ai faite.

 

D’ailleurs, quelle est la toute première board / série que tu as designé ? Et quelle est celle dont tu es le plus fier ?

La première planche produite en masse que j’ai faite était pour CRIME. C’était en 2008 et c’était la première étape dans tout ce qui allait suivre. Ce fut une expérience formidable, car les planches présente un vrai changement de cadre. J’avais l’habitude de faire des graphismes de t-shirts à l’époque, donc c’était assez difficile de comprendre cette nouvelle typologie.

Par rapport à la fierté, j’aime à penser que je suis fier de toutes les planches que j’ai faite. La première série pour Santa Cruz était un rêve devenu réalité.

 

 

 

Hurley, Adidas, Santa Cruz, comment est-ce que tu es venu à travailler avec tous ces clients ?

Je pense que c’est un mix de chance, de passion, d’expérience, d’engagement, de patience, de compétences, d’amis, de travail acharné et qui sait quoi d’autres… Je travaille toujours depuis Rosario, en Argentine. Je pense toujours à quel point mon travail pourrait être différent si j’étais avec le client, mais j’ai de bons résultats en travaillant de cette manière.

Yaia Artist Illustrator Santa Cruz 14Yaia Artist Illustrator Santa Cruz 13 Yaia Artist Illustrator Santa Cruz 15

 

Faire des boards pour Santa Cruz, c’était pas ton rêve ultime ? Et c’est quoi ton prochain rêve du coup ?

Carrément, quand j’ai fait la série pour SC mon principal but était de faire quelque chose qui donne l’impression que c’était perdu dans les archives, quelque chose qui a été produit à la même époque et qui peut vivre avec leurs classiques, mais qui n’ont jamais vu le jour auparavant… Et à la fin, qu’ils se mettent à penser : « Damn ! Pourquoi ça nous a pris autant de temps de demander à ce mec de faire un graphisme…! »

…quiconque peut répondre avec précision à la manière dont ça va évoluer, est soit un menteur ou le prochain grand artiste…

YAIA CollectedArt 300dpi RGB 02Quand tu sors une série comme celle que tu as réalisée pour Primitive, comment ça se passe ? Est-ce que tu as un certain process ?

La série pour Primitive était un challenge et je remercie Matthew Skiff d’avoir cru en mes compétences. Le processus était très long et il a fallu beaucoup de temps pour planifier la mise en page, dessiner tous les éléments et définir le style. Je pense avoir investi exclusivement un mois entier de temps pour chaque planche.

Tu peux nous définir ce qu’est le skate art ? Et tu le vois évoluer dans les années à venir ?

Je pense que c’est tout ce qui est mis à l’arrière d’une planche ou sur le devant d’un tee-shirt, des fois ça peut être bon, d’autres fois c’est juste de la merde et parfois, c’est de l’art. Comme l’art est imprévisible et quiconque peut répondre avec précision à la manière dont ça va évoluer, est soit un menteur ou le prochain grand artiste…

 

Est-ce que tu peux nous donner les 3 comptes Instagram qui t’inspirent le plus en ce moment toi ?

@ttusk
@littlethunder
@kseremetis

 

Quels sont les projets à venir dont tu veux nous parler ?

Un nouveau set d’oeuvres pour la Hurley Pro Surfers Series est en production et j’adore le rendu. J’ai aussi de nouveaux produits avec Adidas Skateboarding, et il y a un nouveau graphisme pour Santa Cruz qui vient de sortir.

Yaia Artist Illustrator Santa Cruz 25

Et quelques petites questions pour des réponses courtes :

PIÈCES UNIQUES OU PRODUCTION DE MASSE : La masse créée des originaux.

FEUILLE DE PAPIER OU TABLETTE GRAPHIQUE : Les deux.

SKATE & CREATE ou SKATE & DESTROY : Destroy & Destroy.

LA MEILLEURE SÉRIE DE PLANCHES DE TOUS LES TEMPS : Tout ce que fait Ben Horton avec $LAVE et la série Jim Phillips Roskopp.

CE QUI TE BOOSTE : Le paiement des factures à la date d’échéance.

TRICK PRÉFÉRÉ : Ns/Nc.

SKATER PRÉFÉRÉ : Dressen.

TON RÊVE : Que mes oeuvres continuent à inspirer au-delà de mon existence.

www.yaiagift.com.ar
www.instagram.com/yaiagift

Souscrire

Souscrire à la newsletter

The "MailChimp Token" field in the Settings → MailChimp is required!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*
*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.